Le tiroir

images-1.jpeg

Il m’avait dit : Pendant mon absence, tu peux ouvrir toutes les portes de la maison, tous les placards, toutes les armoires, toutes les boîtes et tous les tiroirs … sauf ceux-ci. Il m’avait alors désigné une jolie commode et il n’en fallut pas plus pour attiser ma curiosité. Je ne l’avais pas questionné car je pensais qu’il me préparait une surprise. Cependant, il avait eu un regard qui m’avait inquiétée ; un regard dur, froid et implacable, qui m’avait définitivement cloué le bec. Il avait aussitôt quitté la maison, sans me dire où il allait, ni pour combien de temps.

Nous étions arrivés le matin-même, dans cette immense demeure de campagne, isolée du monde. J’avais rapidement pu faire la connaissance d’Anne, la cuisinière, qui devait rentrer chez elle. Elle avait terminé son service.

Au lieu de visiter la villa, nous nous étions presque immédiatement installés dans la salle à manger où un repas froid nous attendait. Il paraissait préoccupé, nous avions donc déjeuné en silence. Et puis il était allé cherché son manteau, et m’avait donné ces étranges recommandations.

Nous étions mariés depuis une semaine et revenions d’un séjour à Florence. Lui, si courtois et attentionné lors de notre rencontre, se montrait, de jour en jour, plus énigmatique. Le lieu où nous nous trouvions était paradisiaque et rien n’était trop beau pour moi, ce qui compensait un peu son attitude, que je mettais sur le compte de soucis professionnels.

À présent, je visite la maison de la cave au grenier, poussant toutes les portes pour y découvrir des merveilles. Comme si mes pas m’avaient dirigée vers lui, et sans mon intention, me voici devant le meuble interdit. Et voilà que, poussée par une irrésistible curiosité, ma main en ouvre un casier : Horreur, horreur, horreur ! Vite  je me précipite vers le téléphone pour appeler ma sœur. Elle m’a promis une visite en fin d’après-midi. La ligne est coupée ! Je monte sur la plus haute terrasse mais ne vois rien venir …

Si vous voulez savoir ce que ce tiroir contient, vous seriez peut-être déçus, aussi ne vous dirai-je rien. Il ne vous reste plus qu’à imaginer une fin heureuse pour bien vous endormir.

Unknown.jpeg

Advertisements

Auteur : hortenseremington

J'aime regarder, écouter, observer, essayer de comprendre, comprendre, aimer, essayer d'aimer, rêver, respirer, voir, sentir, ressentir ... Je suis comme tout le monde.

2 réflexions sur « Le tiroir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s