Mémoires d’une pomme

 

images.jpeg

 

Faudrait que j’écrive mes mémoires : Les Mémoires d’une Pomme. L’idée me plait bien. C’est sûr que personne me lira, les pommes on les bouffe. J’ai des idées loufoques. Ça doit être dû à la vie d’artiste que je mène.

Flûte, j’ai une égratignure : va falloir que je me reprenne en mains. On pourrit vite. Je vais aller, de ce pas, me refaire une santé chez Magritte, on me l’a conseillé. Sur les toiles, entre sujets, on se refile toujours des tuyaux. Je quitte la main d’Éve, celle de Cranash. Dommage, j’étais la vedette et bien placée. C’est pas comme quand j’étais dans l’assiette de Cézanne, je croulais sous les pêches, on  me voyait pas. Éve me fiche un peu la trouille, trop peur que son Adam me croque pour de bon. Il paraîtrait qu’il s’est laissé tenter. Les avis divergent sur la question. En fait, je m’en tape, mais faut pas prendre de risques ! En plus l’égratignure, ça casse mon image de marque.

C’est ça qui est génial dans mon existence, c’est que je peux changer de tableau quand ça me chante.  Je peux aussi changer de siècle, de look, d’espèce, de couleur, d’artistes, surtout quand ils sont périmés, (non, on dit pas périmés, mais plutôt : has been, ou out ?).  Faut trouver les mots justes.

Des mots, j’en connais des tonnes, je parle le vieux français, l’argot, le verlan, le mandarin. Tiens c’est vrai, j’ai fait la connaissance d’une mandarine dans un tableau de Taslitzky.  Elle voulait qu’on reste en contact : très sympa mais à moitié épluchée. Je sais pas ce qu’elle est devenue. C’est comme une autre copine, comment elle s’appelle déjà ? … ? Et bien elle est allée se fourrer chez la Peleuse de pommes de Metzu après un chagrin d’amour. Elle s’était entichée d’un citron grognon, du genre caustique. Moi, je l’avais bien prévenue qu’elle se plantait. Plus jamais eu de nouvelles. Y a des fruits ingrats. Ça doit lui plaire de souffrir pour l’éternité. Une maso !

J’aime bien revoir mes relations et amis, j’en ai pas mal chez les poireaux. Ils ne restent pas beaucoup en place, contrairement aux idées reçues. J’ai été exposée avec eux en Chine. Je m’arrange toujours pour faire les expos : Paris, Londres, New-York, Amsterdam, Tokyo, Sydney… je me tiens informée. Ceux qui étaient ‘out’ (ou éteints dans les musées) reviennent sous les spots. Dis-donc c’est bien dit !  Suis du genre snob quand il faut, et aussi bobo, bohème, tout ce qu’on veut de moi. Et si ça me plaît pas, je vais voir ailleurs ! Je souris. Oui, je parle toutes les langues, même les mortes. Je connais bien les styles, les modes, les guerres aussi. Les humains, c’est un monde à part. Heureusement qu’y en a qui nous peignent car c’est comme ça que je peux sauver ma peau.

Suis installée, immense et verte, dans la Chambre d’Écoute de Magritte. Ça tombe bien, suis curieuse, suis même cultivée. J’en connais des histoires sur l’histoire, me faudrait des siècles pour les raconter, mais ça intéresserait qui les délires d’une pomme ? Une autre pomme peut-être ? À voir. Waouh, j’étouffe ! suis coincée entre quatre murs, c’est inhumain. Faut que je me tire d’ici. Heureusement, pas besoin de prendre les avions, les métros, les calèches et tout le tintouin. Jamais cherché vraiment à comprendre comment ça marche. Ça doit être notre âme qui se pose sur les tableaux ? D’instinct on sait quand un endroit est libre.

Maintenant suis dans le compotier de Picasso. Lui, c’est les femmes qui l’ont inspiré, moi, c’est les ananas qui me séduisent, ils sentent bon mais y en pas dans son plat, y a des poires et elles sont rabat-joie aujourd’hui. L’autre jour, chez Cézanne encore, des raisins m’ont dit : lâche-nous la grappe. Pas très fins ces grains, je les regardais même pas. Trop occupée à contempler une Borowitski, une magnifique russe. Elle bouge jamais : tant pis (peux pas la remplacer) et tant mieux aussi ! J’aime la beauté, la gloire et la paix. Tiens et si je retournais quand-même chez lui me cacher sous ses pêches.Tout compte fait c’est une bonne planque quand on veut dormir…

 

Unknown.jpeg

Advertisements

Auteur : hortenseremington

J'aime regarder, écouter, observer, essayer de comprendre, comprendre, aimer, essayer d'aimer, rêver, respirer, voir, sentir, ressentir ... Je suis comme tout le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s